Community Manager de Grenoble

Vous cherchez un community manager à Grenoble ?

Nous proposons justement un service de community management sur-mesure !

Le community manager est en quelque sorte un webmaster « version 2.0 ». Travaillant en agence pour le compte d’un site web, d’un annonceur, d’une marque ou d’une entreprise, cet ambassadeur auprès des internautes fédère et anime les échanges dans les pages de réseaux sociaux (Youtube, Facebook, Twitter, Instagram…) et professionnels (Xing, Viadeo, LinkedIn…). Par la même occasion, il communique le message de son employeur en direction des clients et prospects. Le community management consiste également à rapporter le feedback de la communauté.

Garantir la proximité avec les « fans »

Dans le cadre d’un community management, le dialogue avec les internautes est à double tranchant. Mis à part la diffusion de conseils et de catalogue, le travail consiste aussi à traduire le plus fidèlement possible les remarques ou critiques à l’encontre de l’agence, de la marque ou de l’entreprise. Pour y parvenir, le community manager se constituent les moyens d'action requis, en suscitant les conversations et en intervenant directement, en créant des contenus (blogs, fiches produit…), en accordant des promos aux abonnés Twitter, en invitant des amis Facebook à parler des produits en cours de lancement, ou encore en organisant des concours et des rencontres entre une marque et ses fans.

Par ailleurs, le community management est loin d’être confiné au seul domaine de l’animation. En effet, parmi les attributions figure aussi la veille informationnelle et concurrentielle sur la notoriété de la marque ou de l’entreprise sur les réseaux sociaux et réseaux professionnels. L’un des plus gros du travail du community manager est certainement la rédaction de contenu. La création de contenus liés à l’enseigne ou l’entreprise constitue effectivement un préalable aux animations sur les plateformes d’échange. La relation blogueurs est aussi de mise. En restant en contact avec des blogueurs opérant sur un même secteur d’activité, le community manager optimise entre autres la veille informationnelle. Enfin, la relation client relève aussi de la compétence de cet expert. Il est sans nul doute le premier à savoir que les clients et prospects préfèrent les réseaux sociaux à toute autre plateforme, pour interagir avec les marques préférées.

Nous fournissons des KPI community management afin de suivre notre travail

Chaque objectif du community manager implique des KPI en rapport direct. De même, les leviers à activer seront propres aux objectifs initiaux. Par la suite, une fois ces derniers déterminés, on procède au choix des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, YouTube, Instagram) pour les développer. Pour décupler la notoriété et la valeur d’une enseigne, le community manager s’appuiera sur les données brutes comme le nombre de nouveaux abonnés, la souscription à une offre ou le taux de visibilité des publications. Pour générer des ventes, il se réfèrera au nombre de clics sur les produits ainsi que les taux de conversion. Des dizaines d’objectifs possibles (satisfaction client, recrutement, fidélisation ou image de marque par exemple) s’ajoutent à la liste.

Sur Facebook par exemple, le community manager se rendra sur www.facebook.com/insights pour évaluer l’ensemble de ses KPI. En étant lui-même administrateur de la page, il peut aussi suivre le lien dans la barre latérale de gauche. Ainsi, pour le taux d’engagement, il suffit de diviser le nombre de visiteurs s’étant rendu la page d’une publication, par le nombre de ceux ayant laissé un commentaire. Le tout à multiplier par 100 pour obtenir le taux. Quant au taux de reach, le nombre de vues attribué à la publication sera divisé par le nombre total de visiteurs, au moment de la publication.

De la même manière, Twitter offre une plateforme dédiée à l’analyse des KPI (URL : http://analytics.twitter.com). Elle permet par exemple de connaitre le taux de variation des nouveaux abonnés, en divisant leur nombre par le nombre total des abonnés. Un autre paramètre : le taux de retweet qui s’obtient en divisant le nombre de retweet par celui des tweets publiés. Enfin, à noter que les KPI n’ont pas tous la même portée. Ceux du community manager se distinguent presque en tout point avec ceux de son directeur ou d’un autre cadre.

Par ailleurs, sur les réseaux sociaux, le community manager aura recourt aux KPI orientés sur le court-terme. Parmi ses paramètres de calcul figurent alors le nombre des abonnés ou le taux de reach sur Facebook. Ils lui permettent notamment une meilleure gestion du trafic généré, les feedbacks et la proximité résultant de la présence sur les réseaux sociaux. Enfin, le directeur focalise ses attentions sur des KPI plus marketing, pour ne citer que le retour sur investissement.

En termes de community management, la gestion de l’ensemble des KPIs relève d’un vrai parcours de combattant. D’autant que l’analytique que sur le terrain prend plus de temps dans le développement de la notoriété d’une grande marque ou d’une entreprise. Il n’est pas rare que le community manager se retrouve confronté à des objectifs pour les moins décalés. En faisant ses preuves sur le court terme, il espère surtout réussir ceux sous la bannière long-terme. Ainsi, une fois sur le terrain, au lieu de perdre du temps à évaluation le ROI, mieux vaut en premier lieu peufiner ses stratégies. Les KPIs n’en seront que meilleurs.

On ne s'improvise pas community manager même à Grenoble !

Le terme community manager correspond à un travail à plein temps, dont est tributaire la notoriété d’une marque ou d’une entreprise. Mis à part le sens de la créativité, de la réactivité ou de la sociabilité, ce spécialiste des communautés web justifie normalement d’un diplôme de niveau Bac + 2 (BTS Communication, BTS MUC, BTS technico-commercial…). Le community management exige aussi des diplômes universitaires. Lors des campagnes de recrutement, les critères de sélection des candidats tournent autour de la licence pro (métiers de l’information et de la communication), d’une spécialité sur les technologies de l'information et de la communication, mais aussi un master pro en sciences humaines, un diplôme d'école de commerce, un diplôme d’IEP… Notre agence digitale est l'une des plus réputées de la région de Grenoble pour son savoir-faire en matière de community management d'entreprise, n'hésitez pas à nous contacter pour échanger avec nous sur votre problématique et votre projet.